Voir les filles coquines près de chez vous :

Madjib

Un soir en rentrant du travail j’ai été accostée par Madjib un voisin ….
– Bonsoir Annick !!!
Ne le connaissant que de vue j’ai été surprise qu’il connaisse mon prénom et surtout qu’il m’aborde de cette manière car c’était la 1ére fois qu’il m’adressait la parole.
– Bien merci ……
-J’ai pu admirer tes photos et lire tes histoires captivantes sur divers sites internet et je dois reconnaitre que tu m’intéresse beaucoup…..
-Vous devez faire erreur lui répondis-je en en tentant de garder mon sérieux sans trop rougir.
– Tu veux les voir j’en ai des copies sur mon portable et il me fit défiler diverses photographies de ma personne habillée et nue.
Je le fixais du regard mais honnêtement ne su quoi répondre….
-Tu veux quand même pas que tout le quartier sache ce que tu fais avec Christian dans l’Ain et les beurs de bel air çà te dit rien ? tu crains pas nos ZEB il paraît !!!!

Je ne répondis rien mais ne savait plus quoi faire…..Allez viens !!!!

Il me pris la main et m’invita à rentrer chez lui…Madjib est un homme d’une soixantaine d’années, moyen de taille, du ventre, mais avec un visage avenant, je le voyais presque tous les jours promener son petit chien dans le quartier, mais je dois avouer qu’il ne m’attirait pas trop. Habitant l’allée d’a coté de chez moi, un rez de jardin arboré, il me fit passer sur la terrasse afin de nous rafraichir, me servit une boisson fraîche qui sembla me remettre un peu les idées en place et me parla de choses et d’autres, que sa femme l’avait laissé depuis pas mal de temps (je le savais) qu’il était en manque de baise (je m’en doutais) et enfin après avoir vu mes photos et lu mes récits il avait envie de moi.
Il passa sa main sur ma cuisse et serra ses doigts contre mon jeans, exerçant une légère pression sur mon genou dénotant une envie pressante de me coucher dans son lit…..comme je ne réagissais pas il me fit lever et me conduisit dans sa chambre afin de réaliser son fantasme.
Il referma le volet roulant mais laissa la porte fenêtre grande ouverte, découvrit le lit et avant de nous coucher se mit derrière moi ses mains posés sur mes seins et sa queue bien contre mes fesses et je la sentais grossir rapidement… »Hmmm me dit-il tu as tout ce qu’il faut là où il faut je vais te régaler et moi aussi…. » puis m’allongea dessus après m’avoir demandé de retirer mes chaussures, là il s’allongea à mes cotés, m’embrassa goulûment, me tripota mon t-shirt au niveau de ma poitrine qu’il retira assez rapidement, dégrafa mon soutien gorge et pris mes deux seins entre ses doigts qu’il malaxa longuement avant de les sucer et jouer avec…..puis retira ensuite mon pantalon et ma culotte pour bien me bouffer de ma chatte…
– Hmmm dit -il une chatte poilue on en voit plus beaucoup de nos jours, çà fait plaisir…. et continua à lamper et mes lèvres et ma cyprine qui commençait à couler.
Pendant qu’il me léchait la chatte ses mains bien posées sur mes mamelles exerçaient une pression vigoureuse me faisant comprendre qu’il allait me faire jouir à fond et surtout pour lui se rattraper de ses soirées solitaires….
Il se releva se mit nu, ce qui fut rapide car il ne portait qu’un pantacourt, un t-shirt et était chaussé d’une paire de tong.

-T’as vu le zeb que j’ai et il est pas encore en pleine éretion (c’est vrai qu’il possédait une engin prometteur) tu va te régaler toi aussi !!!!

Une fois près de moi il me grimpa dessus et me pris en position missionnaire et me larda de coups de queues énergiques…je sentais son chibre me labourer le sexe et son ventre se frotter contre le mien, il ma lima ainsi un long moment avant d’éjaculer malgré qu’il m’ait dit ne pas avoir sauté une femme depuis des mois….. Il remit çà à plusieurs reprises et montra comment il savait faire l’amour à une femme avec tout le savoir d’un maitre rebeu, bien membré et possédant une expérience certaine.
La chambre bien qu’aérée avait des parfums de spermes mêlés à nos parfums respectifs. Il me remercia de ce que je lui avait offert, se leva remit son boxer et son t-shirt, rouvrit le store qui laissa passer une courant d’air vivifiant, il m’invita à le suivre sur la terrasse pour récupérer un peu en me demandant d’enfiler un de ses t-shirt qui long de taille couvrait mon sexe et le haut de mes cuisses…..les pieds nues je le suivis sur la terrasse, m’asseyait sur une chaise en osier et avalait rapidement une boisson fruitée…..A ce moment sa voisine qui possédait le rez de jardin contigu au sien, passa sa tête entre la haie pour bien nous voir et je reconnus sans difficulté Céline, une jeune femme que j’avais gardé jadis lorsqu’elle était enfant en l’absence de ses parents….
-Bonsoir nous dit-elle en me regardant fixement, il fait bon ce soir, il fait frais…..
Je ne savais quoi répondre une fois de plus, j’étais gênée déjà qu’elle me voit au coté de Madjib, simplement vêtue d’un de ces maillot trop long pour moi et laissant peut être deviner ma poitrine sans soutif et les pied nus.
C’est Madjib qui lui répondit gentiment, elle plissa les yeux tout en devinant ce que je faisais ici!!!! son petit garçon âgé de 3 ou 4ans arriva à son tour et avec sa petite voix dit à sa mère c’est le monsieur et la dame qui faisait du bruit à coté ?
-Quel bruit demanda Céline ?
– Des bruits comme des AHAHAHAHAH HUMMMMMM OUIIIIIIIIIIIIIII AHAHAHA OHHHHOHHHH comme une personne qui à mal!!!!! Céline ria aux éclats en me jetant un regard vicieux voulant me dire je sais bien ce que tu as fait avec mon voisin !!!!
Je devais être rouge de honte mais Céline lui répondit ! mais non béta c’est la télé qui faisait ce bruit là. Ah répondit le bambin et il retourna jouer plus loin…..
Je m’approchais de la haie et demandait à Céline ne rien dévoiler à mon mari de ce qu’elle avait vu et entendu…

– Soit sans crainte tu as bien le droit de faire ce que tu veux avec qui tu veux, et d’après tes gémissements çà n’a pas l’air de t’avoir déplus non ????

J’eue juste le temps d’écouter sa courte réponse que Madjib était derrière moi une main posés sur mes fesses et l’autre sur le tissu couvrant ma poitrine puis m’a dit

– Allez viens j’en n’ai pas encore fini avec toi…..

Céline me sourit avec son air malicieux tout en plissant ses yeux noirs en nous demandant de ne pas faire trop de bruit à cause du petit….
En rentrant à nouveau dans la chambre Madjib referma store et fenêtre et me pris en levrette par la chatte puis j’eu droit à une sodomie sévère…. celui-ci me jeta presque sur le lit, excité par les propos tenus par Céline qui semblait avoir entendue toute notre baise et de plus avait envie de me faire crier un peu plus fort en me prenant par derrière…..il commença ou plutôt repris ses caresses de plus en plus nerveuses aussi bien sur mes seins, ma chatte mais insistant lourdement sur mon anus….ne pouvant se retenir plus longtemps il me mit sur le ventre, bien à plat sur le lit, pris du gel me massa le trou avec s’en mit sur la queue;;; introduisit un puis deux doigts à l’intérieur de mon anus, il s’amusait à les faire tourner rapidement dans mon trou, à les faire entrer puis sortir, puis rentrer à nouveau puis ressortir de plus en plus vite….je voyais son membre grossir à chacun de ses mouvements….

-On dirais Annick que tu n’en ai pas à ta première sodo….j’ai su que mon neveu et des potes de banlieue s’en étaient déjà bien occupés je vais pouvoir à mon tour t’enculer et te faire sentir la puissance de ma pine, tu va voir ce que mon marteau-pilon sais faire avec une meuf comme toi… il va te faire jouir comme jamais t’as jouis. Parole de Madjib, j’aime les salopes comme toi, sérieuse dans la rue, l’air pimbêche sainte nitouche et hautaine mais au pieu un vraie trainée qu’il faut savoir défoncer et je ne vais pas m’en priver ESPECES DE PUTE hurla-t-il, SALOPE, tu as intérêt à ne pas refuser mes avances futures sinon tout le monde saura qu’ANNICK EST UNE SALOPE, UNE PUTE A BEURS!!!!……

Il se plaça derrière moi et en crachant sur mon trou il plaça son gland contre mon cul, je le sentis pénétrer doucement dans mon intimité puis d’un coup il me saisit par les épaules et me saillit de toutes ses forces….sa queue large, épaisse, d’un bon diamètre et assez longue pénétra en totalité….J’eus un moment de recul mais il avait prévu ma réaction il me colla la tête contre l’oreiller et le bois de lit et là sans pouvoir bouger il me besogna de plus en plus fort…..il me baisait en me tenant par les épaules, puis par les hanches et malaxant aussi mes lourdes mamelles et sous le rythme de ses coups il les saisi à pleines mains et me lima le cul en tripotant mes seins nerveusement…….
Je sentais sa queue coulisser en moi, ses couilles bien pleines claquer contre le haut de mes cuisses….mes gémissements jouissifs se transformèrent en cris de plus en plus sonores, ses coups de boutoirs me propulsaient contre le bois du lit qui cognait à son tour contre la cloison….
Céline devait tout entendre et rire en entendant aussi bien mes cris que la cloison trembler sous les coups de queue de Madjib….

– T’AIME CA HEIN !!! SALOPE hurla-t-il aussi bien pour me le faire bien comprendre que peut être pour que Céline en soit également le témoin.
Il me portait des coups si violents qu’à un moment je m’écroulais complétement sur le lit, il continuait malgré cela à me baiser fortement, à me sodomiser sans aucune retenue, sans un moindre mouvement de faiblesse sexuelle de sa part… Il prenait même un réel plaisir à bien me faire sentir la puissance de son sexe, je faillis même un instant en perdre la raison tant la sodomie était violente mais Madjib, d’après ce que je vis rapidement dans le miroir, était radieux, des gouttes de sueur coulaient de son front et de son torse mais à aucun moment il ne ralentis la cadence des coups portés jusqu’au moment tant attendu par moi où il se colla encore plus fortement contre moi, ses mains qui étaient posés contre mes seins les pressèrent nerveusement, et je sentis que sa queue bien au fond de mon intimité décharger son sperme abondant….Il resta longuement allongé sur moi et retirant tout doucement son sexe tout humide où des traces de sperme étaient restés collés. Il n’eu pas l’impudeur de mêle faire nettoyer avec la bouche mais s’essuya avec une serviette qu’il récupéra dans la commode…..
Il se redressa fier de lui, me passa sa serviette sur les fesses, m’invita à aller ne nettoyer dans la salle de bains, se rhabilla, je fis de même at avant que je partes il me déclara qu’il avait été ravie de notre rencontre et qu’il n’en avait pas fini avec moi et qu’il aimerait que cela se renouvelle souvent …..
En sortant, j’entendis la porte palière de Céline s’ouvrir et dire doucement :

–Alors Annick çà été mouvementée avec Madjib ??? t’as reçu pour de bons!!! vu les cris que tu poussais il a du te prendre par derrière, t’as bien jouis au moins, c’est bien j’espère que çà va continuer avec lui….et avant de refermer la porte elle m’offrit un sourire vicieux où l’on sentait poindre un rictus aussi bien de dégout que de dédain. Mais avec lui il va falloir revenir souvent il a des photos compromettantes de toi et ne généra pas de las diffuser sur les réseaux et dans le quartier.

Je su par la suite que Madjib l’avait mise au courant qu’il voulait me sauter et qu’elle était prévenue de ma venue ce jour là et qu’elle serait être un témoin fiable au cas de mon refus pour plus tard.

Laisser un commentaire

^